Compioni in omaggio

Aux origines du parfum :

MARRAKECH

Jusqu’à la fin des années 60, le parfum m’était complétement indifférent. Il a pris possession de mes sens et a réveillé mon passé, lors d’un voyage au Maroc effectué en 1968.

Arrivé là-bas, les femmes munies de longues perches, battaient les orangers pour en faire chuter les fleurs qu’elles recueillaient dans de grands draps blancs, placés comme une neige.

Mes promenades dans la Médina de Marrakech achevèrent cette re-découverte du 5ème sens. J’y ressentais la volupté et la suavité des bois, c’est-à-dire, ce mêlé de l’air, de soleil, de poussière, d’animalité, diffusé par cette pâtisserie de bois : le cèdre, découpé dans les minuscules échoppes de menuiserie que je croisais.

Ces impressions s’ancrèrent tellement en moi que je décidai de m’atteler au début des années 90 à la création de « Féminité du bois » qui fit date dans le monde de la parfumerie. Quelques années plus tard, je confirmais ce goût par la création d’ « Ambre sultan », issu d’un petit morceau d'ambre, trouvé lui aussi, aux souks et conservé dans une petite boîte de thuya. Une fois ouverte, il embaumait mon souvenir !
Serge Lutens


5 article(s)

par page

Grille  Liste 

Par ordre décroissant
  • Cèdre

    Cèdre

    "Une pâtisserie de bois. C’est un différent « Féminité » sur une autre réalité. Du cèdre bien sûr, mais ici, à sa clef miellée, j’ajoute de la tubéreuse. Elle est invisible mais capitale."

    115,00 €
  • Chergui

    Chergui

    "Le feu au vent, un désert en flammes. Se donnant l’air de fuser du sol, le chergui aspire plus qu’il ne souffle soulevant végétaux, insectes, brindilles dans une irrésistible ascension. Ample, rond, ses rafales persistantes cristallisent arbustes, buissons, baies qui ainsi grésillent, se réduisent et rendent leur ultime rançon, sèves, résines, sucs. La nuit descend sur une mémoire encore brûlante laissant place aux saveurs odoriférantes, ambrées, confites, crées par l’alchimiste chergui."

    105,00 €
  • Ambre sultan

    Ambre sultan

    "Ce n’est pas un « Oriental ». C’est un Arabe, un Lutens et comme tel, il ne s’intègre pas. Parti d’une cire odoriférante trouvée aux souks et longtemps oubliée au centre d’une boîte de bois, cet ambre ne devint sultan que lorsque je l’eus recomposé : du ciste, une herbe qui colle les doigts, un goudron, et sur lui un truc qu’alors personne n’imaginait, de la vanille. Pourquoi ? Parce qu’elle aussi est adhérente et que ma mémoire la retenait. "

    105,00 €
  • Féminité du bois

    Féminité du bois

    "Mettre au féminin le masculin ou le masculin au féminin. Du cèdre, du cèdre et du cèdre. 60% de bois. Ils n’en revenaient pas ! « Une révolution » disaient-ils. Le parfum reprenait en soi ce qui m’est le plus cher : une identité."

    105,00 €
  • Fleurs d'oranger

    Fleurs d'oranger

    "Elle est en nous. Du bigaradier, plus précisément sa fleur qui est très parfumée, augmentée d’une pointe de civette, son rayonnement est un
    appel."

    105,00 €

5 article(s)

par page

Grille  Liste 

Par ordre décroissant